White Skull Team

Forum de la WST
 
CalendrierCalendrier  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Red Crecsent Rose
WST
WST
avatar

Messages : 265

MessageSujet: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   Mer 28 Sep - 15:58

Yop all ! Je vous avais dit qu'il fallait que je la poste, c'est fait ^^
C'est un peu long mais j’espère que ça vous plaira, j'ai essayer de jouer sur des accents tragiques et tristes... c'est un style, à vous de voir !




Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar Of Autumn ?

"Alors que je marchais au milieu
des flammes de l’enfer, enchanté
par les plaisirs du génie..."

     Miranda Keyes avançait calmement dans les couloirs obscurs de la Station Le Caire. Une grande station orbitale, rempart infranchissable de la Terre. Il faisait très frais dans ce long dédale de chemins entrecoupés par des portes mal fermées. Rien ne l’apprêtait à ce qui allait suivre. Elle ne s'attendait à rien de ce style. Elle s'attendait uniquement à recevoir sa croix des colonies.
     Elle était justement sur le chemin, cherchant désespérément quelqu'un du regard. A chaque embranchement elle regardait à droite, puis à gauche, puis finalement, déçue, elle passait son chemin.
     Son père, Jacob, était mort il y a de çà trois mois. Il avait donner sa vie pour sauver le Pillar Of Autumn, il avait diriger des opérations suicides, sauver des centaines d'hommes et finalement, était mort au combat, contaminé par le Flood. Elle n'en n'avais jamais vu, mais face à sa promotion, elle allait devoir aller au combat. Ces abomination la repoussait rien que d'entendre leur nom, et une haine sans limite l'envahissait également, repensant à son père. Mort. Mort...
     Autre croisement, autre déception.
     Elle continua d'avancer calmement, sentant cependant un mélange d'appréhension, de stress et de frustration élire domicile dans son esprit. Elle repensa à l'autre homme. Enfin, sur-homme, qui avait éventrer la carcasse de son père -alors sous forme contaminée- pour en sortir des informations. Informations qu'il utilisa pour faire sauter le plus prestigieux vaisseau de l'UNSC après le mythique Spirit Of Fire. La légende de ce vaisseau, nourrie par sa survie, et par sa dernière action, à fait le tour des colonies survivantes humaine. L'explosion de ce vaisseau était une immense fierté, un grand événement. C'était également la fin du dernier espoir. Les deux plus important personnages étaient morts. Cortana et John-117, dernier Spartan de l'univers, avaient péri dans cette explosion. A cause de son père. A cause des informations qu'il aurait dû détruire. A cause de ces codes de sécurité.

     Finalement, à aucun croisement elle ne le vit.

     Ce n'est qu'arriver à destination qu'elle le vit enfin. Le seul rescapé du halo. Le dernier vivant à avoir foulé un Halo, arme dévastatrice et centre d’intérêt religieux pour ceux qui sont considérés comme les plus grand ennemis de la race humaine et même comme ses destructeurs : les Covenants.
     Certes ils n'avaient pas encore trouvé la Terre, mais dès qu'ils l'auront aperçue. Dès l'instant même où il l'auront vue, ce sera la fin. La fin de l'espèce humaine.


     Johnson était arrivé dix minutes plus tôt et attendait Miranda avec hâte. En réalité il avait hâte d'en finir avec cette remise de médaille. Soudain elle arriva, prêt de lui. Elle lui sourit et lui, après avoir retiré son éternel cigare de sa bouffe, le lui rendit.
     -On y va m'dame ? S'exprima t-il avec un ton charmeur.
     -Avec plaisir ! Répondit t-elle en ricanant, touchée par le ton de cet homme si charismatique.
     La porte s'ouvrit avec fracas laissant sortir des caméras volante, sifflant l'air à la recherche des deux futurs médaillés.
     -Je croyais qu'il n'y aurais pas de caméra. Marmonna Miranda à Johnson, intimidée.
     -Et moi je pensais être présentable. Répondit t-il ironiquement en voyant des marines le dévisageant, lui et sa tenue noire, symbole de deuil.
     Ils avancèrent calmement jusqu'au centre de la pièce alors que des applaudissement les acclamaient tout deux. Une fois en face du général, il se mirent au grade-à-vous.
     -Soldats, nous sommes heureux de vous revoir.
     Un homme s'approcha et souffla quelque chose au général. Ça semblait être grave. Il se tourna alors vers un socle d'où un symbole d’Intelligence artificielle clignotait.
     -Allez-y Oppy.
     Une voix robotique sortit des enceintes disposés sur le socle.
     -Des mouvements ont été détectés prêt de Io. Des sondes ont été activées, puis détruites.
     Le général se tourna vers ses deux hôtes en s'excusant
     -Désolé, mais il va falloir abrégé.
     Il se retourna et saisi quelque chose dans une boite tapissée de velours rouge. Sans se retourné il commença son discours.
     -Sergent. La croix des colonies vous à été décerné pour vos actes exemplaires. Pour un soldat de l'UNSC, c'est le plus grand honneur.
     Il se retourna à nouveau et saisit une autre médaille.
     -Commandent Miranda Keyes. Les actes de votre père étaient dans la droite ligne de la plus grande tradition militaire. Sa détermination dans un combat perdu d'avance l'honore, lui et l’ensemble du corps de l'UNSC. La Marine a perdu un grand commandant.
     Il déposa la médaille dans le creux de la main de Miranda. Celle ci avait les larmes aux yeux, ne sachant quoi dire. Elle repensa à son père, aux souvenirs qu'elle avait avec lui quand soudain une alarme retenti dans le vaisseaux. Oppy prit la parole.
     -Rupture spatio-temporelle près du réseau de défense.
     -Faites voir. Déclara le commandent.
     -15 vaisseaux amiraux. Hors de portée.
     Une voix radio déclara par la suite d'envoyer toutes les forces sur les vaisseaux amiraux. Le général trouva plus utile d'annuler l'ordre et de constituer une défense autour du réseau. Puis il se tourna vers Miranda, lui ordonnant de retourner à son vaisseau et de rejoindre la flotte.

     Une fois en dehors de la salle, elle se dirigea en tout premier lieu vers une caisse d’arme d'où elle prit un fusil de combat. Elle vérifia le chargeur puis l'arma. La voix de Johnson retentit dans le couloir bruyant.
     -Allez bande de mauviette ! On va pas laisser ces putain d'aliens nous pourrir la face ! Explosez-les !
     Miranda ne put s’empêcher d’émettre un petit sourire d’amusement. La vulgarité et la répartie de Johnson faisait toute sa popularité. Il changeait radicalement de ton avec les femme : un vrai gentleman.

     Soudain un grand tremblement vint ébranler la station. L'alarme retentit de plus belle et la majorité des portes menant aux parties essentielles de la station s'étaient verrouillées.
     -Des vaisseaux d'abordage Soupira Miranda.
     On pouvait déjà entendre des tirs et des cris dans toute la structure. Ils arrivaient de partout.
     Dehors, on pouvait également voir des combats titanesque entre les petits vaisseaux humains et les gigantesque vaisseaux amiraux Covenant. La bataille était perdue d'avance.
     Miranda se dirigea alors vers le garage le plus proche afin de prendre un pélican pour rejoindre l'In Amber Clad. C'était sans compter sur les Covenants. Ils avaient déjà envahi la station.
     Elle courrait maintenant, et s'arrêtait parfois pour tirer sur les Covenants imprudents qu'elle croisait de temps en temps. Elle se retenait de provoquer les Élite qui, elle le savait, ne la lâcherait pas. Ainsi elle traversait le vaisseau.
     Elle arriva enfin dans un garage où un pélican utilisable reposait. Cependant le combat faisait rage ici. Elle descendit rapidement les escalier et commença à épauler les marines présents. Tirant avec acharnement sur ces Extra-terrestres belliqueux et repoussant. Elle espérait pouvoir les exterminer le plus vite possible, sans penser aux soldats qui tombait l'un après l’autre à ses côtés.
     Les tirs de plasma bleutés fusaient l'air, accompagnés des verts qui brûlaient la peau. Ce qui n'arrangeait pas le reste était la tenue de Miranda, tenue de cérémonie blanche. Elle n'était absolument pas protégée, ce qui la rendait encore plus sceptique quant à l'issue du combat. Les renforts Covenants arrivaient de partout, mais pas des vaisseaux d'abordages collés aux vitres. Alors elle eu l'idée qui allait peut être changer l'issue du combat.
     Elle laissa les Marines seuls quelques instants et fit demi-tour. Elle commença à verrouiller chaque porte, l'une après l'autre, espérant ne pas se faire repérer. Elle était la plus discrète possible. Il y avait quatre portes d'accès au garage. Une derrière les marines qui était déjà verrouiller, celle, en hauteur par laquelle elle était arrivée et deux, symétrique aux premières, du côté Covenant.
     Elle s’avança alors très doucement vers les boîtiers de commande des portes, qui se trouvaient à côté de chacune d'elles, passant derrière les caisses afin de ne pas se faire repérer.
     -Tu te cache ! Lâche femelle ! Grogna une voix non humaine.

     Johnson aboyait des ordres injurieux aux marines dont il avait la responsabilité. Il avait déjà nettoyer deux garages et une salle de repos avec ses vingt fidèles soldats et sa mitrailleuse portative. Il arrivait à un troisième garage dont les deux entrées principales étaient verrouillées. Il s’approcha du moniteur de contrôle, l'air blasé.
     -Bon alors putain d'enfoiré, tu va t'ouvrir.
     Il tapota un code à six chiffres sur le pad prévu à cet effet. Mais malgré tout, la porte ne s'ouvrit pas.
     -Putain elle à été bloqué avec un code rouge. S'énerva t-il.
     Il abattit son poing fermé sur le boîtier, ce qui eut pour effet de le détacher de son emplacement. La porte ne s'ouvrit pas mieux. Il réfléchit quelques instants avant de se rendre à l'évidence et de décider de la marche à suivre.
     -Bon allez bande de tapettes ! On fait le tour, avec un peu de chance c'est toujours ouvert ! On nous a demander de nettoyer le vaisseau, on le fera : on videra le sang violet de ces enfoirés jusqu'à la dernière goutte ! N'est-ce pas Marine !
     -Sergent, oui Sergent !
     -En avant !
     Et la troupe de soldat se dirigea d'un pas pressant vers l'autre bout du couloir. Le garage devait être nettoyer, c'était leur devoir. Et Johnson était là pour le leur rappeler Il arrivèrent quelques secondes plus tard à un angle d'où on entendait des tirs fuser.
     -Bon, cette porte est ouverte. A mon signal on entre et on butte tout le monde ! Compris ?!
     Tous hochèrent la tête. Le Sergent leva trois doigts en l'air, à l'attention des marines derrière lui.
     Il en abaissa un.
     Le cliquetis des armes dans les mains des marines ses faisait entendre. Il avaient tout fini de recharger.
     Il en abaissa un second.
     Tous se mirent en position de départ en flèche, les jambes fléchies, l’arme en passif, la doigt sur la détente. Une voix retentit dans la salle, plus proche que ce qu'ils pouvaient penser.
     -Tu te caches ! Lâche Femelle !
     Il abaissa le troisième.

     Deux minutes plus tard, plus aucun Covenant n'était présent dans les environs. Miranda était déjà prête à ouvrir la soute du Pélican quand une voix s'écria dans le hangar :
     -Le Malte à déjà repoussé l'attaque !
     Miranda s'approcha de Johnson, près de la fenêtre. Elle pouvait clairement observer la station orbitale du Malte, un peu plus loin, dont les vaisseaux Covenant s'éloignaient petit à petit. De plus en plus loin. Calmement. La radio de Johnson se fit entendre
     -J'y crois pas. On a gagné ! On a
     Il ne put finir sa phrase. Il y eut un flash lumineux, se reflétant dans les yeux vitreux de Miranda. Pas un bruit. Quand le flash devint moins éblouissant, on put voir d'abord des morceaux de métal froid se détacher lentement de la structure. Comme absorbés par une force extérieur. Pas une flamme. Peu à peu, il n'y eut plus aucune lumière, mais les débris ne cessaient de se multiplier. Ils flottaient dans le vide, partant dans tout les sens, sans raison apparente. Certains tombaient lentement sur la planète bleue, en arrière plan, sans se presser. Les océans rappelaient la beauté éphémère de cette planète. Le bleu deviendrais rouge. Le rouge deviendrais verre. On sentait la fin venir.
     -Oppy, analyse. Ordonna la voix du Général dans la radio de Miranda.
     -Analyse en cours... répondit la voix robotique féminine. L'explosion était interne. Une bombe.
     -Merde, ces enfoirés sont venus avec une bombe, siffla Johnson entre ses dents.
     Deux minutes.
     Miranda tourna la tête vers cet homme dépité qui se tenait à côté d'elle, debout. Rien à faire, pensait-elle. S'il y a une bombe à bord du Caire, c'en est fini de nous. La zone est trop vaste pour être ratissée et la bombe était certainement bien gardée. La seule solution était d'évacuer. Au plus vite.
     Elle parcourra la salle des yeux et son regard glissa des caisses au pélican. Sans plus réfléchir, elle se dirigea vers celui-ci. Une fois à la hauteur de la soute, elle l'ouvrit entièrement. De prime, le pélican avait l'air en bon état.
     De prime abord.
     Une minute trente secondes.
     Johnson avait vu Miranda s'approcher du Pélican d'un pas pressant. Il entreprit de lui parler et la rejoint. Une fois dans la soute, il pu voir le regard dépité de la jeune femme. A la fois triste et emplie d'ironie. Ceux-ci étaient dirigés vers l'écran de contrôle dans le coin gauche de l'embarcation. Un voyant rouge clignotait sans bruit sur ce qui représentait l'aile gauche du véhicule. Il sortit de cet espace confiné et observa la situation.
     Un moteur était décroché. Or sur les pélicans actuels, une sécurité empêchait tout appareil de décoller si une pièce vitale manquait. C'était le cas. Il ne restait plus qu'un minute trente.
     Tout se passa très vite ensuite, Miranda entreprit de trouver un moteur dans les caisses de réparations et de pièces de secours qui se trouvaient non loin d'elle.
     Une minute quinze.
     Johnson fit signe aux marines d'entrer prestement dans le pélican en attendant le décollage. Pendant ce temps, il scella définitivement les portes du hangar pour plus de sûreté. Les quelques marines passant dans le couloir furent invité à rejoindre le pélican. Il ne pouvait pas faire mieux.
     Une minute.
     -Regardez, ils s'éloignent de d’Athènes... annonça une voix dépitée.
     Miranda se surprit à verser une larme. Johnson regarda par la fenêtre à ces mots. Les autres marines également.
     Cinquante secondes.
     Une autre explosion silencieuse. Plus éloignée, plus sombre, plus triste. Plus meurtrière et déprimante. Miranda soignait son travail comme elle le pouvait. Elle avait trouvé une pièce de rechange et avec l'aide de Johnson, elle commença à connecter les fils entre eux, afin de relier le moteur aux commandes du pélican.
     Quarante secondes.
     Elle saisit une visseuse et fixa solidement le moteur à l'aile par ses attaches. La tache rouge cessait de clignoter sur l'écran de contrôle. Elle descendit de la caisse à tout vitesse et, dans un accès e maladresse, elle trébucha.
     Trente secondes.
     Johnson la rattrapa à temps et la releva. Il plongea ses yeux dans les siens. Tout était calme. Les deux êtres humains délectait ce moment, plein de saveurs, de fraîcheur, un vent nouveau et doux. Miranda sentit un phénomène étrange se produire en elle. Elle éprouva une sorte de démangeaison à la racine des cheveux, sa respiration s'accéléra. Elle n'était jamais montée sur des montagnes russes ou quelque chose de semblable ; sinon elle aurait reconnu ces sensations dans sa poitrine : un mélange d'excitation et de frayeur. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qui lui arrivait. La sensation se prolongea, s'intensifia et se modifia, à mesure que d'autres parties de son corps se trouvaient affectées. C'était comme si on lui avait donné la clé d'une grande maison dont elle ignorait l’existence jusqu'à présent, une maison située à l'intérieur d'elle -même et, alors qu'elle tournait la clé pour pénétrer dans l'obscurité de cette demeure, elle sentait d'autres portes s’ouvrir, et des lumières s'allumer. Dans les bras de Johnson, elle trembla et osait à peine respirer, tandis que Johnson ouvrit la bouche lentement, comme entraîné par le flot de sentiments nouveaux.
     -Miranda...
     Il s'approcha doucement de la bouche de la jeune femme.
     A son regard, il vit qu'elle avait compris immédiatement son intention, et qu'elle était trop heureuse pour parler. Les doigts de Miranda vinrent instinctivement s'entrelacer dans ceux de l'Homme en face d'elle.
     Ils n’osaient plus se regarder, ils étaient désorientés et ivres de bonheur.
     Tels deux papillons de nuit qui se heurtent maladroitement, avec la même légèreté, leurs lèvres entrèrent en contact. Et avant même qu'ils comprennent ce qui leur arrivait, ils s'enlacèrent et leur visages se pressèrent l'un contre l'autre, aveuglément.
     Vingt secondes.
     Ils se rendirent compte de la situation quand l'ordre d'évacuation de la station retentit dans les hauts parleur. Plus aucun Covenant ne grouillait dans les couloirs, tout était encore plus calme malgré l'alarme retentissante, le canon AM qui tirait et les Marines qui braillaient. Certains se disaient déjà adieu, d'autres étaient secoués de sanglot, et d'autre encore affrontaient la réalité avec un courage époustouflant.
     Miranda et Johnson entrèrent main dans la main dans le pélican et fermèrent la soute qui se décompressa. Elle prit les commandes et la plate-forme sur laquelle le pélican reposait descendait lentement dans le vide, afin de décoller du mieux possible.
     Dix secondes.
     Les vaisseaux Covenant s’éloignaient doucement de la Station. Tout doucement. Les moteurs du Pélican vrombissaient dans une pièce où une porte s'ouvrait lentement. Elle en était déjà à la moitié. Le véhicule volant était déjà prêt à partir, dirigé par un pilote entraîné.
     Cinq secondes.
     La porte était ouverte.
     Trois secondes.
     Le Pélican...
     Deux secondes.
     … était dehors, sous la station, il avait encore quelques mètre à parcourir.
     Une seconde.
     Un silence extrêmement lourd régnait partout. Le Canon AM tira une derrière décharge, touchant un vaisseau amiral qui explosa sur le coup. Le général appuyait sur le bouton de la nacelle de sauvetage. Certaines étaient déjà parties. Des débris des autres stations venait cabosser la tôle du Caire. Des Marines criaient de joie face au retrait Covenants, à l'intérieur de la station. Il ne savait pas.
     Un autre marine, seul dans une grande salle vide, sous le canon AM, venait d'abattre un grognard pleurnichard. Il étudia au centre de la pièce ce qui ressemblait à une grosse boule pleine de piquant, noire et clignotante. La lumière vira au rouge et un bruit se fit entendre, des petits bip réguliers de plus en plus rapides.
     La main de Miranda serrait celle de Johnson, qui à son tour resserra l’étreinte. Les deux regards se plongèrent l'un dans l'autre. Un sourire apparu sur chacun des deux visage. Pour la première fois, chacun vit sa propre expression sur le visage de l'autre...
     Zéro seconde.
     … c'était aussi la dernière.

...sous l'arc de la voûte pendent, par une
subtile magie, plusieurs files de lampes étoilées
et d’étincelants falots qui, nourrit de naphte
et d'asphalte, répandent la lumière.

« Plus aucun être ne pensa durant les cent mille années qui suivirent. Plus aucun... »

FIN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eledor
WST
WST
avatar

Messages : 559
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   Mer 28 Sep - 20:38

Franchement belle imagination =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil
WST
WST
avatar

Messages : 579
Age : 21

MessageSujet: Re: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   Mer 28 Sep - 20:48

Ouai, très belle Fanfic ! Comme à l'accoutumé du reste... =)

_________________
>>Please Remain Calm<<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://concourshaloh.superforum.fr/
Yume RedStrike
Admin
Admin
avatar

Messages : 306
Age : 26

MessageSujet: Re: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   Mer 28 Sep - 22:01

Bon en faite j'étais en train de la lire et je voulais absolument poster mon message ce soir Naki ; ) mais je ne peux pas lire plus loin car alex veux que j'aille me coucher donc sur ce bonne nuit et je reprendrai ma lecture demain .
(ou en cahette ce soir vers 00h00 mouhahaha Twisted Evil )...

Bon j'y vais car elle s'énerve XD .

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eledor
WST
WST
avatar

Messages : 559
Age : 22

MessageSujet: Re: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   Jeu 29 Sep - 11:01

SOUMIS !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume RedStrike
Admin
Admin
avatar

Messages : 306
Age : 26

MessageSujet: Re: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   Jeu 29 Sep - 21:25

Je peux maintenant dire que je l'ai beaucoup aimé celle-ci, très bien écrite et raconté, on revoit parfaitement la station Le Caire et ses nombreux couloirs et hangars ... jolie travail Smile.

Bon le coup de Miranda et Johnson ouai c'est sympa mais trop eau de rose dans un tel moment, mais j'aime bien tout de même ; ) .

Sinon il y a juste un petit passage où je ne comprends pas ce que tu as voulu dire je cite : " Le bleu deviendrais rouge. Le rouge deviendrais verre. On sentait la fin venir "

=> C'est pour le verre que je suis pas trop là ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Red Crecsent Rose
WST
WST
avatar

Messages : 265

MessageSujet: Re: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   Ven 30 Sep - 17:12

Vitrification =P
Le vert → La verdure, le sol, la nature...
Devient rouge → Ca brûle et ca s'assèche.
Verre → Planète Vitrifiée Wink

Et oui pour Miranda et Johnson... Ben, j'avais envie de m'essayer à faire un couple pour une fois. Ca vous à plu au moins ? Que faut t-il améliorer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume RedStrike
Admin
Admin
avatar

Messages : 306
Age : 26

MessageSujet: Re: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   Sam 1 Oct - 11:21

Ah ok pour le verre = vitrifié ; )

Et sinon au moins ton histoire d'amour est la seule de halo alors je dis pourquoi pas un peu d'humanité dans ce monde de guerre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si John n'était pas sorti à temps du Pillar of Autumn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
White Skull Team :: White Skull Team :: Les talents :: Fanfictions-
Sauter vers: